Memoriabcn

Routes historiques dans les quartiers de Barcelone (XXe siècle)

Sants-Montjuïc

SITES DE LA ROUTE


Le Fossar de la Pedrera dans le cimetière de Montjuic, devenu un espace de mémoire depuis 1985, est une fosse commune où furent enterrées près de 1700 personnes fusillées par le régime franquiste entre 1939 et 1952. Elles avaient été accusées de rébellion par les tribunaux militaires du nouveau régime. Ce dernier exerça en effet une sévère répression contre les individus qui avaient apporté leur soutien à la République.

Pendant des années, ce fut à la Pedrera Moragas, surnommée « Fossar de la Pedrera » (fosse de la carrière), que l’on enterrait les cadavres des personnes sans ressources et des individus non identifiés. Au cours de la guerre civile, on y enfouit également les victimes de la répression à l’arrière-garde, ainsi que celles des bombardements fascistes. Mais cet endroit est surtout tristement célèbre pour avoir accueilli, après la guerre, le corps des personnes fusillées à Barcelone par les autorités franquistes.

L’entrée des troupes franquistes dans la ville marqua le début d’une répression sanglante, principalement exercée contre les membres des partis politiques, des syndicats et des organisations qui avaient soutenu la République. Ces personnes furent arrêtées et jugées par un conseil de guerre, avant d’être condamnées pour rébellion militaire. Les condamnés à mort étaient généralement fusillés au camp de la Bota. On transportait ensuite leurs dépouilles dans des caisses en bois jusqu’en ces lieux, où elles étaient jetées dans un trou et couvertes de chaux vive et de terre pour provoquer la putréfaction des corps le plus rapidement possible.

Une fois les victimes exécutées, leurs proches pouvaient se rendre au cimetière de Montjuïc pour identifier le corps avant son enterrement. Cependant, la famille n’apprenait bien souvent la nouvelle qu’une fois la victime morte et enterrée. On donnait parfois l’autorisation aux familles d’enterrer les corps dans des caveaux privés, mais ils étaient généralement destinés à la fosse commune du Fossar. Les cadavres non identifiés ou les corps des individus qui ne s’étaient pas confessés avant de mourir, selon l’aumônier de la prison, allaient droit à la fosse commune. Lluís Companys, Président de la Generalitat de Catalogne fusillé au château de Montjuïc le 14 octobre 1940, devait lui aussi être enterré au Fossar, mais sa sœur arriva à temps pour identifier le corps et demanda l’autorisation de l’enterrer dans une tombe qu’elle avait louée. Finalement, le Président fut inhumé dans le caveau familial, mais la plaque qui y fut apposée ne portait pas son nom, afin d’éviter d’en faire un lieu de commémoration de tous ceux qui avaient défendu la République et les droits de la Catalogne.

En 1953, on cessa d’utiliser le Fossar pour enterrer les personnes fusillées par le franquisme et il tomba peu à peu dans l’abandon, même si on y enterrait encore les dépouilles des indigents et des personnes n’ayant pas de tombe ni de proches pour les prendre en charge. C’est en 1976, après la mort du dictateur, que l’on organisa pour la première fois une cérémonie en mémoire des personnes enterrées en ces lieux, étant donné que, sous la dictature, tout hommage en ce sens avait été interdit. En 1985, un projet de l’architecte Beth Galí empreignit cet espace de dignité. En effet, il donna lieu à la création du mausolée du Président Lluís Companys, d’un ensemble de colonnes portant le nom des victimes de la répression (même si quelques-unes ne sont pas enterrées ici) et d’un vaste parterre jalonné de dalles individuelles, comprenant un mémorial en l’honneur de toutes les victimes de l’Holocauste. Les visiteurs peuvent entrer librement dans le Fossar ou à travers des visites guidées proposées par le cimetière de Montjuïc.

Localisation: Carrer de la Mare de Déu del Port, 56-58 (Cimetière sud-ouest Montjuïc) || Coordonnées: (LAT, LONG): 41.356039069, 2.148570610

  • Events:
  • Deuxième République
  • Guerre civile
  • Franquisme
  • Transition
Memoriabcn