Memoriabcn

Routes historiques dans les quartiers de Barcelone (XXe siècle)

Sants-Montjuïc

SITES DE LA ROUTE


Le 19 juillet 1936, ce stade devait accueillir la cérémonie d’ouverture des Olympiades populaires, mais celle-ci dû être reportée à cause du soulèvement militaire fasciste. Barcelone avait décidé d’organiser ses propres Olympiades, auxquelles devaient participer plusieurs pays, en réponse aux Jeux olympiques de Berlin, utilisés par Hitler au service de la propagande nazie.

En 1931, Barcelone et Berlin se disputèrent l'organisation des Jeux olympiques de 1936, mais la proclamation de la Deuxième République en Espagne et les rumeurs de troubles dans tout le pays n’offraient pas suffisamment de garanties aux yeux des membres du Comité olympique international (COI). Ceux-ci optèrent donc pour Berlin, devenue capitale du troisième Reich en 1933 avec l’arrivée au pouvoir du parti nazi. Pour cette raison, Barcelone organisa des Olympiades populaires (une manifestation sportive créée en 1921 à l’initiative des classes ouvrières) en tant qu’alternative aux JO de Berlin. L’objectif était de diffuser les principes de fraternité entre les peuples à travers la pratique du sport, sous le signe de l’antifascisme et sans distinction de classes. Ces Olympiades, financées par la Generalitat de Catalogne, le gouvernement espagnol et le gouvernement français, étaient en outre soutenues par de nombreuses organisations sportives, culturelles et sociales catalanes.

Le 19 juillet 1936, au stade de Montjuïc (conçu par l'architecte Pere Domènech à l’occasion de l'Exposition internationale de 1929), tout était fin prêt pour la cérémonie d’ouverture des Olympiades populaires, mais le déclenchement de la rébellion militaire contre la République ce jour-là empêcha la tenue de l’événement. Face à ce revirement de situation, environ 200 athlètes, reconnaissants du bon accueil que leur avaient réservé les citoyens, offrirent leur soutien aux autorités pour défendre la République, au point de rejoindre les milices citoyennes et de s’engager dans les colonnes qui partaient pour le front d’Aragon. Ce furent les premiers combattants étrangers de la guerre, avant même la création des Brigades internationales.

Pendant la guerre civile, le stade de Montjuïc fut utilisé par le Comité central d’aide aux réfugiés comme centre d’accueil des personnes qui fuyaient la répression fasciste dans les régions où le coup d’État militaire avait réussi. Plus tard, sous la dictature franquiste, on n’utilisa pratiquement pas le stade, avec toutefois une exception : les jeux méditerranéens de 1955. Dans les années 1970, l’administration souhaitait le démolir, mais la pression des citoyens permit de le sauver. À l’occasion des JO de 1992 à Barcelone, il fut entièrement remis à neuf, tout en conservant sa façade de 1929. Depuis 2001, il porte le nom de stade olympique Lluís Companys, en l’honneur du Président de la Generalitat fusillé par le régime franquiste.

Localisation: Avinguda de l'Estadi || Coordonnées: (LAT, LONG): 41.365955265, 2.155758896

  • Events:
  • Deuxième République
  • Guerre civile
  • Franquisme
  • Transition
Memoriabcn