Memoriabcn

Routes historiques dans les quartiers de Barcelone (XXe siècle)

Sants-Montjuïc

SITES DE LA ROUTE


Le Poble Espanyol fut construit à l’occasion de l’Exposition internationale de 1929 en tant que complexe représentatif des différentes régions d’Espagne. Il fit office de camp de détention pendant la guerre civile espagnole (1936-1939). Appelé camp de travail nº1, on y enferma les individus arrêtés pour avoir soutenu le coup d’État militaire contre la République, ainsi que des déserteurs de l’armée républicaine, des militants anarchistes et des délinquants.

Le Poble Espanyol (village espagnol), œuvre des architectes Ramon Reventós et Francesc Folguera, aurait dû être démoli après l’Exposition internationale de 1929, mais il fut finalement conservé en raison du bon accueil que lui avaient réservé les citoyens. Pendant la guerre civile, il accueillit la Direction principale des camps de travail, qui gérait les camps républicains en Catalogne. Les camps de travail furent crées en 1936 en tant que moyen de redressement des détenus. L’objectif était de mettre en terme à l’oisiveté et à l’inactivité régnantes dans les prisons en les remplaçant par le travail, ce qui entraînait une amélioration qualitative dans le système pénitentiaire. Mais à partir de 1937, avec la création du Servei d’Investigació Militar (SIM, Service de recherche militaire) qui coordonnait les services de renseignements de la République, on modifia l’orientation donnée aux camps et les conditions de vie s’y durcirent. On contraignait les prisonniers à travailler sur des fortifications ou dans la construction d’infrastructures.

Le camp de travail nº1, aménagé dans le Poble Espanyol, était le principal centre de détention de Catalogne. Le complexe réunissait toutes les particularités inhérentes à cette fonction, étant donné qu’il se trouvait à l’écart du centre-ville et que son enceinte fortifiée l’isolait de l’extérieur. Le centre de détention comptait deux autres complexes : le palais des Missions, lui aussi situé sur la colline de Montjuïc, et le bâtiment du Seminari Conciliar de la rue Diputació. Il fut principalement un lieu de regroupement des prisonniers, qui étaient ensuite répartis dans les autres camps de travail. C’est généralement au Poble Espanyol qu’on effectuait l’interrogatoire des individus arrêtés, en vue d’obtenir des renseignements sur leurs activités, avant de les transférer définitivement vers un autre camp.

D’après les témoignages, les prisonniers étaient mieux traités dans ce centre que dans les autres camps. Même si certains dormaient à la belle étoile sur la grand-place du Poble Espanyol, la plupart avaient droit à un toit, on leur permettait de travailler à l’extérieur et ils n’étaient pas maltraités par les gardiens. À la fin janvier 1939, alors que les troupes franquistes approchaient de Barcelone, les prisonniers du camp furent conduits à la frontière française, accompagnant ainsi l’armée républicaine dans sa retraite, tout comme quelque 800 détenus de la prison Model. Aujourd’hui, le Poble Espanyol est un espace de loisirs équipé de boutiques et de restaurants, qui accueille des concerts et des activités pédagogiques autour des arts et métiers traditionnels.

Localisation: Avinguda de Francesc Ferrer i Guàrdia, 13 || Coordonnées: (LAT, LONG): 41.369167260, 2.146701672

  • Events:
  • Deuxième République
  • Guerre civile
  • Franquisme
  • Transition
Memoriabcn