Memoriabcn

Routes historiques dans les quartiers de Barcelone (XXe siècle)

Nou Barris

SITES DE LA ROUTE


 

L’actuelle place Àngel Pestaña, ancien quartier de baraques et symbole de la spéculation urbaine de l’ère Porcioles, est devenue le centre névralgique du quartier de la Prosperitat, grâce à la force de la lutte des habitants sous le franquisme et pendant la transition.

Dans les années 1960, le constructeur Antonio Llobet Torrent lançait à cet endroit de Nou Barris – dit Pla de Santa Engràcia – les travaux de 40 logements sur un terrain que le plan partiel de 1957 avait balisé comme zone destinée à recevoir des bâtiments publics. Le promoteur vendit chaque logement à deux ou trois familles à la fois. Quand l’escroquerie fut mise au jour, le constructeur fut condamné, mais les travaux restèrent en l’état et les acheteurs – pour la plupart des familles ouvrières ayant migré à Barcelone – se retrouvèrent sans logement et sans argent. Plusieurs familles trompées occupèrent les appartements en cours de construction et furent bientôt rejointes par d’autres familles, surtout d’origine gitane, qui construisirent des baraques tout autour. Ce groupe d’habitations précaires fut totalement oublié par la mairie, au point que le recensement municipal de 1974 effectué par le Patronat municipal du logement ne le mentionne même pas.

En 1977, suite à une épidémie de gale parmi les enfants des baraques de Santa Engràcia, l’Association de riverains durcit ses revendications avec pour slogan « des logements oui, des baraques non ! ». Le maire de l’époque, José María Socías, s’engagea à livrer des habitations dignes à ces gens avant 18 mois, mais il fut vite évident qu’une telle promesse ne serait pas tenue. Les habitants réagirent en organisant divers actes de protestation, comme couper la circulation de l’avenue Meridiana ou séquestrer à trois reprises des bus urbains, dont un fut conduit devant la maison du maire. Enfin, 20 ans de lutte portèrent leurs fruits : le 10 mars 1983, les baraques furent démolies et des logements dignes furent remis aux habitants.

Après la démolition, le Pla de Santa Engràcia resta vide et les riverains réclamèrent la construction d’une place et d’une maison de quartier. Mais l’entreprise FECSA commença des travaux de construction d’un transformateur ; travaux qui furent bientôt stoppés par les habitants qui y jetèrent des voitures abandonnées. Enfin, la place fut inaugurée le 14 décembre 1986. Elle accueille aujourd’hui une maison de quartier autogérée par les riverains. En avril 2015, la Commission citoyenne de défense de la mémoire des quartiers de baraques posa une plaque en hommage aux personnes qui vécurent là.

Depuis 1980, cet endroit du quartier de la Prosperitat porte le nom du dirigeant anarco-syndicaliste Àngel Pestaña Núñez (1886-1937). Pendant la dictature de Primo de Rivera, Pestaña devint la principale figure de la Confédération nationale du travail (CNT), après l’assassinat de Salvador Seguí. En 1932, il fonda le Parti syndicaliste qui adhéra au programme du Front populaire aux élections de 1936, lors desquelles Pestaña fut élu député au Congrès. Avec la guerre civile, il fut nommé sous-secrétaire général de Guerre, mais sa santé fragile l’obligea à se retirer au bout de quelques mois.

Localisation: Plaça Àngel Pestaña || Coordonnées: (LAT, LONG): 41.441686000, 2.179440000

  • Events:
  • Deuxième République
  • Guerre civile
  • Franquisme
  • Transition
Memoriabcn