Memoriabcn

Routes historiques dans les quartiers de Barcelone (XXe siècle)

Horta-Guinardó

SITES DE LA ROUTE


Au sommet de la colline de la Rovira, d’où on aperçoit une grande partie de Barcelone, on installa des batteries anti-aériennes pendant la guerre civile en vue de protéger la population des bombardements des aviations italienne et allemande, qui apportèrent leur soutien à l’armée franquiste.

Pendant la guerre civile (1936-1939), Barcelone fut bombardée à 194 reprises. Certains obus furent lancés par les navires des troupes franquistes, mais la plupart des bombardements furent l’œuvre d’avions italiens et allemands, collaborant avec les militaires insurgés. Hitler et Mussolini considéraient en effet le conflit espagnol comme un « banc d’essai » pour leurs machines de guerre, en prévision d’un nouveau conflit mondial. Leur objectif était de détruire les usines d'armement et les infrastructures mais aussi de démoraliser et de terroriser la population civile à l’arrière-garde.

En 1937, le gouvernement de la République mit sur pied plusieurs organismes pour coordonner la défense contre les attaques aériennes. Sous la supervision de la Défense spéciale contre les aéronefs (DECA), on construisit ainsi les batteries anti-aériennes de la colline de la Rovira pour contrecarrer les attaques des avions en provenance de l’île de Majorque. Cet emplacement privilégié, à une hauteur de 262 m au-dessus du niveau de la mer, fut considéré comme l’endroit le plus adéquat pour établir les lignes défensives. On y construisit donc sept batteries et plusieurs infrastructures pour les officiers et les soldats : dortoirs, cuisine et douche. Les canons mis en place étaient des Vickers calibre 105 mm, d’une portée maximale de 13 400 m. En fait, ces batteries ne furent pas d’une grande utilité. Elles jouaient avant tout un rôle dissuasif, étant donné qu’elles se trouvaient relativement loin de la côte, par où les avions arrivaient.

Après la guerre, au milieu des années 1940, l'espace où se tenaient les batteries se transforma en un grand bidonville, qui finit par accueillir près de 110 cahutes et 600 personnes venues à Barcelone chercher du travail dans l’industrie catalane.

Le Musée d'Histoire de Barcelone (MUHBA) a mis en lumière les différents épisodes historiques de la colline avec l'installation de panneaux d'information en plein air et avec la récuperation du bâtiment de contrôle de la batterie antiaérienne, qui abrite aujourd'hui l'exposition "Barcelone à la limite" pour montrer comment la ville était sous les bombes de la guerre et comment a été transformée pendant la postguerre. Plus d'informations au web du MUHBA

Localisation: Carrer Marià Lavèrnia || Coordonnées: (LAT, LONG): 41.419359329, 2.161721483

  • Events:
  • Deuxième République
  • Guerre civile
  • Franquisme
  • Transition
Memoriabcn