Memoriabcn

Routes historiques dans les quartiers de Barcelone (XXe siècle)

Gòtic et Raval

SITES DE LA ROUTE


En tant que siège du gouvernement catalan, le Palau de la Generalitat de Catalogne fut le théâtre de plusieurs événements historiques du passé récent de la Catalogne. C’est du balcon de ce palais que, le 14 avril 1931, Francesc Macià proclama la République catalane. Quelques années plus tard, lors du soulèvement militaire du 19 juillet 1936, le général rebelle Goded fut conduit après son arrestation au Palau de la Generalitat, d’où il annonça sa reddition à la radio. Quarante ans plus tard, le balcon du Palau fut à nouveau le témoin d’un épisode marquant de l’histoire de Catalogne : le retour de Josep Tarradellas en tant que président du gouvernement catalan rétabli.

Le 14 avril 1931, peu après la proclamation de la République par Lluís Companys du balcon de l’hôtel de ville, Francesc Macià, à la tête du gouvernement de Catalogne, proclama la République catalane en tant qu’État membre de la fédération ibérique. Avec ce geste, il souhaiter mettre en avant le fait catalan tout en prônant un processus de fédéralisation des territoires qui faisaient partie de l’État espagnol. S’ensuivirent de fréquents contacts avec le nouveau gouvernement républicain espagnol et le Président provisoire Niceto Alcalá Zamora. Le 17 avril, trois ministres du gouvernement espagnol se rendirent en Catalogne pour négocier avec Macià et donner une issue politique à sa proclamation, impliquant de renoncer à la voie fédéraliste. En échange, un pouvoir autonome était instauré et recevait le nom historique de Generalitat de Catalogne. Il devait être doté d’un statut d'autonomie puis être adopté en référendum par les Catalans avant d’être approuvé par l’Assemblée et le Sénat espagnols.

Cinq ans plus tard, lors du déclenchement de la guerre civile le 19 juillet 1936, une fois le général Goded arrêté au Palau de la Divisió, le Président Lluís Companys ordonna de conduire ce dernier à son bureau du Palau de la Generalitat. Lluís Companys lui commanda d’annoncer sa reddition à la radio et de demander aux militaires insurgés de cesser les hostilités. Dans un premier temps, il refusa d’annoncer l’échec du soulèvement militaire, mais accepta finalement de le faire. À la radio, il annonça son arrestation et exonéra de toute responsabilité les soldats à ses ordres afin de leur épargner tout châtiment. Immédiatement après, le Président Companys annonça que la rébellion avait été étouffée et fit l’éloge des forces institutionnelles et civiles qui avaient défendu le gouvernement.

Bien des années plus tard, après la mort du dictateur, le Palau de la Generalitat vécut le retour du Président Josep Tarradellas, le 23 octobre 1977. En Catalogne, lors des premières élections démocratiques de 1977, le triomphe des partis politiques dont les programmes comprenaient des revendications séparatistes et d’autonomie fut éclatant. Afin de prendre l’initiative politique, le Président espagnol, Adolfo Suárez, reconnut la légitimité historique du Président de la Generalitat en exil. Ce dernier se rendit à Madrid le 27 juin pour s’entretenir avec Adolfo Suárez et le roi, Juan Carlos I. Josep Tarradellas négocia ainsi le rétablissement officiel de la Generalitat en marge de l’Assemblée des parlementaires élus lors des scrutins de 1977. Il arriva à Barcelone le 23 octobre 1977 et, une fois au balcon de la Generalitat, il prononça ces mots qui sont entrés dans l’histoire : « Citoyens de Catalogne, je suis là ! ». Le lendemain, en présence d’Adolfo Suárez, il prit ses fonctions en tant que Président de la Generalitat provisoire.

Localisation: Plaça de Sant Jaume, 4 || Coordonnées: (LAT, LONG): 41.382753833, 2.176842047

  • Events:
  • Deuxième République
  • Guerre civile
  • Franquisme
  • Transition
Memoriabcn