Memoriabcn

Routes historiques dans les quartiers de Barcelone (XXe siècle)

Gòtic et Raval

SITES DE LA ROUTE


Le parc d’artillerie des Drassanes -ancien chantier naval- fut l’un des derniers endroits où les militaires insurgés furent vaincus le 19 juillet 1936, suite au soulèvement qui déclencha la guerre civile. Les combats qui se déroulèrent en ces lieux durèrent plus de 24 heures.

Le 19 juillet 1936 au matin, alors que l’armée insurgée prenait les rues, quelques sous-officiers de la garnison du parc d’artillerie des Drassanes, affiliés à la Confédération nationale du travail (CNT) désobéirent les ordres d’insurrection et tentèrent de prendre le contrôle de la caserne de l’intérieur. Ils facilitèrent l’entrée d’un groupe d’anarchistes dans le bâtiment et s’emparèrent de mitrailleuses, de fusils et de grenades. Cette manœuvre contraint les officiers et les soldats insurgés à se réfugier dans une autre partie du complexe. L’armement confisqué, remis au camp resté fidèle à la République, fut d’une grande utilité pour lancer l’assaut sur les dépendances militaires et sur les Drassanes, qui fut le dernier endroit à se rendre.

Étant donné que la caserne des Drassanes était secondée par les dépendances militaires (actuel bâtiment du gouvernement militaire) et les mitrailleuses placées au pied du monument de Christophe Colomb, les partisans de la République eurent beaucoup de mal à la conquérir. Pendant la nuit du 19 juillet, les anarchistes gagnèrent du terrain et placèrent des barricades devant la caserne en vue de lancer l’assaut définitif sur les Drassanes le lendemain à l’aube.

Le 20 juillet au matin, un groupe d’assaut arriva jusqu’à la porte arrière du bâtiment et lança l’offensive, qui fut repoussée grâce à une mitrailleuse et donna lieu à une vingtaine de victimes au nombre desquelles des gardes d’assaut et des civils. Quelques instants plus tard, ce groupe d’assaut reçut le soutien des combattants qui venaient de s’emparer des dépendances militaires. Le lieutenant Josep M. Colubí, qui se trouvait à la tête de la caserne, accepta de se rendre à condition d’être remis avec ses soldats aux forces de l’ordre public. Malgré tout, le contrôle de la situation échappa à ces dernières. Les assaillants ne respectèrent pas le marché et tuèrent le lieutenant et d’autres soldats pour venger la mort de Francisco Ascaso, un dirigeant anarcho-syndicaliste de la CNT-FAI tombé pendant l’assaut de la caserne.

Après la guerre, une partie de la caserne a été démolie. Depuis 1941, le bâtiment de l'ancien chantier naval abrite le Musée Maritime de Barcelone.

Localisation: Avinguda Drassanes || Coordonnées: (LAT, LONG): 41.375955150, 2.175863402

  • Events:
  • Deuxième République
  • Guerre civile
  • Franquisme
  • Transition
Memoriabcn