Memoriabcn

Routes historiques dans les quartiers de Barcelone (XXe siècle)

Gòtic et Raval

SITES DE LA ROUTE


La place Sant Felip Neri fut gravement touchée par le bombardement du centre de Barcelone effectué par l’aviation fasciste le 30 janvier 1938, qui entraîna la mort de 210 personnes et en blessa 125 autres. Une partie de l’église Sant Felip Neri s’effondra, ensevelissant les enfants du quartier et d’ailleurs en Espagne qui s’y étaient réfugiés.

Le 30 janvier, les Barcelonais se réveillèrent au son des sirènes d’alerte aérienne, qui ne se turent qu’à midi. Le premier bombardement commença à 9 h et le second vers 11 h 30. Des bombes d’une puissance destructrice, dont certaines de 250 kg, furent lâchées sur la ville. L'endroit le plus touché par ce raid aérien fut le centre historique de la ville, entre le Parlement de Catalogne et la cathédrale. Il est probable que la cible des bombardements était le Palau de la Generalitat, qui en sortit pourtant intact.

L’un des lieux les plus gravement endommagés fut la place Sant Felip Neri, où le sous-sol de la sacristie faisait office de refuge. À cet endroit, le service de protection des mineurs avait rassemblé une vingtaine d’enfants originaires d’ailleurs en Espagne, venus à Barcelone pour fuir les occupants, ainsi que d’autres enfants riverains du quartier. Le plafond semblait fait de pierre, comme les murs, mais il s’agissait en fait d’une fausse voûte en tuile. Lors de l’impact, tout s’effondra. Autour de la place, deux immeubles furent eux aussi détruits et la façade de l'église est restée marquée par les éclats des obus, comme on peut encore le constater aujourd’hui. Après la guerre, les autorités franquistes répandirent la rumeur selon laquelle ces marques résultaient en fait d’exécutions sommaires perpétrées par les républicains.

Après ce bombardement, qui provoqua plus de 200 morts, on tenta d’entamer des négociations pour éviter ce type d’attaques aveugles. Le gouvernement républicain contacta le gouvernement britannique pour essayer de convaincre la communauté internationale d’intimider le camp franquiste. En conséquence, le mois de février s’écoula presque sans incidents, mais de nouveaux bombardements, encore plus intenses, furent à déplorer au mois de mars.

Localisation: Plaça de Sant Felip Neri || Coordonnées: (LAT, LONG): 41.383389738, 2.175075940

  • Events:
  • Deuxième République
  • Guerre civile
  • Franquisme
  • Transition
Memoriabcn