Memoriabcn

Routes historiques dans les quartiers de Barcelone (XXe siècle)

Gòtic et Raval

SITES DE LA ROUTE


Le 23 juillet 1936, des représentants de plusieurs partis socialistes et communistes se réunirent au Bar del Pi, sur la place Sant Josep Oriol, pour créer le Partit Socialista Unificat de Catalunya (PSUC, Parti socialiste unifié de Catalogne). Aujourd’hui, le Bar del Pi existe toujours et on y trouve une plaque commémorative inaugurée en 2001 à l’occasion du 65e anniversaire de la fondation du PSUC.

Suite aux faits du 6 octobre 1934, les organisations catalanes de gauche créèrent le Front d’Esquerres (Front des gauches) et un Comité de liaison avec les différents partis ouvriers de Catalogne. Celui-ci avait prévu la fondation du PSUC pour le 26 août 1936, mais le soulèvement militaire à l’origine de la guerre civile accéléra le processus. Les quatre partis qui le composaient (Partit Comunista de Catalunya, Federació Catalana del PSOE, Partit Catalá Proletari et Unió Socialista de Catalunya) désignèrent leurs représentants pour la constitution du premier comité exécutif. Joan Comorera fut nommé secrétaire général de l’organisation. C’est ainsi que vit le jour ce parti marxiste-léniniste, indépendant du Parti communiste espagnol (PCE) puisqu’il serait appelé à devenir la branche catalane de l’Internationale communiste, en révoquant ainsi un principe immuable de cette organisation : « Un État, un parti ».

Le PSUC devint un acteur clé de la guerre civile. Le 21 juillet 1936, le Comité central des milices antifascistes fut créé. Par le biais de ce comité, le PSUC visait à rallier les opinions à un objectif principal : gagner la guerre contre les fascistes et parvenir ainsi à une démocratie plus solide et plus avancée en matière de droits sociaux. Ceci lui valut l’animosité de la CNT-FAI, davantage encline à la révolution. L’importance du PSUC ne cessa de croître : il passa de 6 000 membres en 1936 à 60 000 l’année suivante. S’il acquit ce poids politique et social pendant le conflit, c’est essentiellement grâce à son rôle d’organisateur au milieu du chaos révolutionnaire, d’une part, mais aussi grâce au fait que les gens associaient les communistes à l’aide que l’URSS apportait à la République.

Au terme de la guerre civile, le PSUC poursuivit ses activités en exil. En 1948, il abandonna la lutte armée mais poursuivit ses activités politiques clandestines. À partir des années soixante, après plusieurs restructurations idéologiques et organisationnelles, il devint l’un des partis les plus importants de l’opposition antifranquiste en Catalogne et, par la suite, de la transition démocratique.

Localisation: Plaça de Sant Josep Oriol, 1 || Coordonnées: (LAT, LONG): 41.382517378, 2.174010587

  • Events:
  • Deuxième République
  • Guerre civile
  • Franquisme
  • Transition
Memoriabcn