Memoriabcn

Routes historiques dans les quartiers de Barcelone (XXe siècle)

Eixample dret

SITES DE LA ROUTE


Le 11 septembre 1977 fut marqué par la plus grande manifestation jamais organisée en Catalogne. Les manifestants se rendirent au pied de ce monument érigé en hommage à Rafael Casanova, 38 ans après son retrait par les autorités franquistes.

La statue de Rafael Casanova, héros de la défense de Barcelone pendant le siège de 1714 par les troupes des Bourbons, est une œuvre de Rossend Nobas. Ce dernier l’avait réalisée en vue de l’Exposition universelle de Barcelone de 1888. À l’origine, la statue se trouvait sur l’actuel Passeig de Lluís Companys, qui était la principale voie d’accès à l’Exposition dans le parc de la Ciutadella. Ce n’est qu’en 1914 qu’elle fut installée à son emplacement actuel : l’endroit présumé où Casanova avait été blessé. À partir de 1897, la statue devint le point de rendez-vous des citoyens qui, le 11 septembre de chaque année (date de la chute de Barcelone aux mains des troupes des Bourbons) souhaitaient manifester leur sentiment nationaliste catalan en y déposant des fleurs.

Le 12 avril 1939, à la fin de la guerre civile espagnole (1936-1939), les autorités franquistes qui avaient occupé la ville retirèrent la statue et la remisèrent dans un hangar. Même si le nouveau régime interdit toute manifestation de nature catalaniste à l’emplacement du monument, les offrandes florales et la présence de drapeaux catalans le 11 septembre se maintinrent tout au long de la dictature, non sans représailles. Des années plus tard, suite à la mort du dictateur en 1975 et à l’engagement de la transition démocratique, la société et les partis politiques réclamèrent le rétablissement des emblèmes de la culture catalane. En décembre 1976, on donna le feu vert au retour des monuments qui avaient été retirés sous la dictature. Le 27 mai 1977, la statue de Rafael Casanova retrouvait ainsi son piédestal.

Le 11 septembre 1977 fut marqué par une manifestation populaire sans précédent en Catalogne, le long du Passeig de Gràcia. On parla d’un million de participants, mais des estimations plus précises évoquent plutôt 750 000 personnes. Avec à sa tête les représentants des forces politiques de Catalogne, le cortège des manifestants se rendit au monument pour y déposer des offrandes de fleurs. En dépit du caractère pacifique de la manifestation, celle-ci se solda par la mort d’un jeune homme, Carlos Gustavo Frecher, qui fut touché en pleine tête par une balle en caoutchouc tirée par la police. Pendant la transition, cette dernière n’hésitait pas à brutaliser les manifestants qui réclamaient les libertés inhérentes à la démocratie.

En 1980, après les premières élections démocratiques au parlement catalan, le 11 septembre fut déclaré jour de fête nationale en Catalogne.

Localisation: Carrefour du Carrer Alí-Bei et de la Ronda de Sant Pere || Coordonnées: (LAT, LONG): 41.390911234, 2.177624361

  • Events:
  • Deuxième République
  • Guerre civile
  • Franquisme
  • Transition
Memoriabcn