Memoriabcn

Routes historiques dans les quartiers de Barcelone (XXe siècle)

Eixample dret

SITES DE LA ROUTE


En 1973, le bar Funicular et le hall de l’immeuble situé au nº70 de la rue Girona furent le théâtre d’une altercation entre des agents de police et des militants du Movimiento Ibérico de Liberación (MIL, Mouvement ibérique de libération), au cours de laquelle un policier perdit la vie. Salvador Puig Antich, membre du groupe révolutionnaire, fut arrêté et condamné à mort.

Le Mouvement ibérique de libération (MIL), un groupe révolutionnaire, vit le jour en 1972 sur la base de principes anarchistes et marxistes, en tant que mouvement d’opposition au régime franquiste. Il prônait le recours à la violence et braquait des banques pour financer son appareil de propagande et acquérir des armes. Les actions du groupe se soldèrent par des succès jusqu’à ce que, après un braquage de banque qui avait tourné en fusillade, la police identifie la plaque d’immatriculation du véhicule que les membres du groupe avaient emprunté pour fuir les lieux.

Dès lors, l’étau se resserra autour du MIL. La police arrêta Santi Soler alors qu’il était sur le point de partir pour la France. Le jeune homme, soumis à des menaces et des tortures, confessa qu’il avait rendez-vous le jour suivant avec d’autres membres de la bande au bar Funicular. Le lendemain, 25 septembre 1973, Santi Soler, posté au comptoir du bar et entouré de policiers en civil, attendait Xavier Garriga et Salvador Puig Antich. À la porte du bar, la police se lança sur les anarchistes alors qu’ils s’apprêtaient à entrer. Xavier Garriga n’opposa aucune résistance, mais Salvador Puig Antich décida de tenir tête aux agents. Pour éviter un scandale, la police les emmena dans le hall d’un immeuble voisin, le nº70 de la rue Girona, où il y eut une rixe et un échange de coup de feu qui coûta la vie à l’inspecteur Francisco Anguas.

Salvador Puig Antich, blessé, fut arrêté et incarcéré à la prison Model. Il fut jugé par un conseil de guerre après une procédure d’instruction entachée d’irrégularités. En effet, il existait des versions contradictoires quant au nombre de cartouches retrouvées dans le hall. D’autre part, la police affirma que seul Puig Antich avait fait usage de son arme pendant l’altercation. Enfin, l’autopsie de l’inspecteur Anguas eut lieu au commissariat de la Via Laietana et ne permit pas de savoir si la balle qui l’avait tué provenait effectivement du pistolet de Puig Antich. En dépit des démarches de l’avocat de l’accusé et de la campagne citoyenne lancée pour éviter la peine la plus dure qui soit, le conseil de guerre décida d’exécuter Puig Antich au garrot vil le 2 mars 1974.

Localisation: Carrer de Consell de Cent, 374 || Coordonnées: (LAT, LONG): 41.394998916, 2.171101466

  • Events:
  • Deuxième République
  • Guerre civile
  • Franquisme
  • Transition
Memoriabcn