Memoriabcn

Routes historiques dans les quartiers de Barcelone (XXe siècle)

Les Corts et Eixample esquerre

SITES DE LA ROUTE


La prison Model fut l’un des hauts lieux de la répression franquiste à Barcelone. Le lendemain même de l’occupation de la ville par les troupes fascistes, ces dernières commencèrent à y avoir recours. Elle devint un véritable symbole, en tant que centre de détention où étaient incarcérés les défenseurs de la légitimité de la République, ainsi que des personnes qui s’étaient opposées au nouveau régime.

Inaugurée en juin 1904, la Presó Cel·lular de Barcelone fut conçue comme un modèle à suivre au sein du système pénitentiaire espagnol. De style rationaliste, le réseau de cellules était agencé de sorte à garantir le contrôle visuel de toutes les galeries depuis le mirador dressé en son centre. Pendant la guerre civile (1936-1939), on y emprisonna des militaires impliqués dans le coup d'État, des fascistes et des personnes affichant une idéologie de droite. Après les Faits de Mai 1937, on y incarcéra également des militants de la CNT, de la FAI et du POUM.

Quand les troupes franquistes entrèrent à Barcelone le 26 janvier 1939, elles mirent en place un véritable engrenage répressif. Les personnes accusées de « désaffection » vis-à-vis du nouveau régime devaient prouver le contraire au moyen de références et comparaître devant un tribunal. Pendant les mois qui suivirent le début de l'occupation, des milliers de personnes passèrent par la prison Model, qui atteignit la limite de ses capacités : conçue pour accueillir 800 détenus, elle alla jusqu’à recenser plus de 15 000 prisonniers. Dans les années 40 la population carcérale commença à diminuer. Dans les années 1950 et au début des années 1960, la plupart des détenus étaient des prisonniers « ordinaires » suite à l’entrée en vigueur d’une loi sévère sur le « vagabondage », qui toucha surtout les masses de marginaux vivant aux abords des villes, qui grandissaient de manière chaotique. Dans la prison, ces derniers côtoyaient les prisonniers politiques (syndicalistes, nationalistes catalans et politiciens clandestins) qui y séjournaient relativement peu de temps (de 15 jours à 4 mois) dans l’attente d’être jugés. S’ils étaient condamnés à une lourde peine, ces derniers étaient transférés vers d’autres prisons, généralement hors de Catalogne. En 1955, le Model accueillit temporairement les prisonnières de la prison pour femmes de Les Corts jusqu'en 1963.

Dans les années 70, à l’époque du déclin du franquisme, il y eut une recrudescence du nombre de prisonniers politiques dans la prison Model, suite à l’essor des activités des mouvements prodémocratiques, qui s’organisaient pour défendre leurs idéaux un peu partout (usines, universités, associations de quartier, etc.) tandis que le régime, loin de se résigner, adoptait des mesures autoritaires. Parmi les faits les plus marquants de cette période, il faut souligner l’arrestation des 113 membres de l’Assemblée de Catalogne en octobre 1973 dans l’église Santa Maria Mitjancera ou l’exécution de Salvador Puig Antich (membre du groupe révolutionnaire Movimiento Ibérico de Liberación) dans la salle des colis de cette prison le 2 mars 1974. À cette époque, plusieurs Commissions de solidarité virent le jour. Il s’agissait d’un réseau solidaire de soutien aux prisonniers politiques, visant à atténuer les conditions de vie pénibles qu’ils subissaient dans la prison et à entretenir leur lien avec le monde extérieur.

Pendant la transition démocratique, c’est dans les rues qui entouraient la prison Model que le prêtre pacifiste Lluís Maria Xirinachs revendiqua l’amnistie générale pour tous les prisonniers politiques, jusqu’à ce que cette dernière fût déclarée le 14 octobre 1977.

Déjà en démocratie, en décembre 1983, la gestion du modèle était transférée à la Generalitat de Catalunya, connue sous le nom de pénitencier des hommes de Barcelone. Au début du 21ème siècle, malgré la tentative d'adaptation à la nouvelle époque, la population carcérale double sa capacité d'accueil avec 2 000 prisonniers. Enfin, le 8 juin 2017, 113 ans après sa inauguration, La Model a fermé ses portes en tant que centre pénitentiaire. L'enceinte de l'ancienne prison va accueillir diverses installations pour les voisins du quartier et comprendra un espace commémoratif sur la répression et les mouvements sociaux.

Localisation: Carrer d'Entença, 155 || Coordonnées: (LAT, LONG): 41.383379732, 2.145296135

  • Events:
  • Deuxième République
  • Guerre civile
  • Franquisme
  • Transition
Memoriabcn