Memoriabcn

Routes historiques dans les quartiers de Barcelone (XXe siècle)

Sant Andreu

SITES DE LA ROUTE


L’ancienne usine de camions Pegaso, qui se trouvait à cet endroit dans le quartier de la Sagrera, fut le théâtre de plusieurs manifestations ouvrières dans les années 1950 et 1960, en pleine dictature franquiste. Le mouvement ouvrier fut l’un des courants qui s’opposa le plus ardemment à la dictature. Plus tard, dans les années 1970, les riverains du quartier revendiquèrent un usage social de l’espace laissé vacant suite au transfert de l’usine dans la zone franche.

En 1951, les salariés de l’Empresa Nacional de Autocamiones S.A. (ENASA), surnommée Pegaso, se joignirent à la grève générale convoquée au mois de mars. Cette dernière révéla l’essor inexorable d’un mouvement ouvrier qui exigeait une hausse des salaires et l’amélioration des conditions de travail. Au-delà de ces revendications, il s’opposait aussi à une dictature qui favorisait les chefs d’entreprise au détriment des travailleurs et de leurs droits. Au fil des années 1950, d’autres protestations eurent lieu à l’usine Pegaso. Elles se soldèrent par l’intervention de la police et l’arrestation des ouvriers. Ainsi, en 1956, une grève fut organisée pour exiger une journée de travail de 8 heures, un salaire digne et une assurance chômage. Au mois de mars 1958, par solidarité, les travailleurs se rallièrent à la cause des mineurs asturiens mobilisés contre le gel des salaires. En représailles, l’usine fut fermée (et par conséquent les salaires furent suspendus) et il y eut plusieurs licenciements.

Pendant les années 1960, le mouvement ouvrier devint très actif. En 1962, les ouvriers abandonnèrent leurs postes de travail par solidarité avec les mineurs qui avaient été congédiés suite à une grève. Des ouvriers de toute l’Espagne se joignirent à la manifestation, dont 50 000 en Catalogne. Les travailleurs de l’usine Pegaso revendiquaient par ailleurs la négociation d’une convention collective, qui avait été repoussée depuis 1958. Suite à cette manifestation, l’usine ferma ses portes pendant 15 jours et 4 salariés furent licenciés.

En 1971, l’usine commença à être démantelée pour être transférée dans la zone franche de Barcelone. Les habitants du quartier se mobilisèrent pour récupérer cet espace et lui donner une fonction sociale. Ils réclamaient une école et un parc pour les quartiers de la Sagrera et Sant Andreu. En 1975, ENASA vendit la moitié des terrains de l’usine à une agence immobilière qui ne tarda pas à y construire des appartements. L’autre moitié appartenait à la ville. Les riverains n’eurent de cesse de revendiquer l’espace jusqu’à ce que la mairie décidât, en 1976, d’y construire une école. Cette dernière deviendrait l’une des plus grandes de Barcelone, avec six classes par niveau. En 1986, on inaugura le parc actuel. L’une de ses entrées a été dotée d’une porte de l’ancienne usine Pegaso et une plaque a été installée dans la mémoire des travailleurs qui ont combattu pour la liberté et le bien-être durant le régime de Franco.

Localisation: Carrer de la Sagrera, 179 - 197 || Coordonnées: (LAT, LONG): 41.427160908, 2.190834739

  • Events:
  • Deuxième République
  • Guerre civile
  • Franquisme
  • Transition
Memoriabcn